vendredi 13 octobre 2017

"Le premier jour du reste de ma vie" de Virginie Grimaldi


Editions Le livre de poche
Mai 2016
330 Pages
7.10 €


Résumé:

Marie a tout préparé pour l'anniversaire de son mari: gâteaux, invités, décorations de l'appartement,... Tout, y compris une surprise: à 40 ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris "un aller simple pour l'ailleurs". Pour elle, c'est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. A bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les 3 vont être transformées par ce voyage au bout du monde... Tout quitter pour tout recommencer: une comédie tendre et savoureuse.

Mon avis:

Pourquoi ce livre?

Acheté il y a presque un an au salon Lire en poche, je l'ai sorti car le mois prochain, je retourne à ce même salon et je me disais que ce n'était vraiment pas sérieux de ne pas l'avoir encore lu!! Virginie Grimaldi est une auteure qui m'avait fait beaucoup rire quand je l'avais rencontré, et ça a été pareil avec son roman!

L'histoire?

Marie, 40 ans, a l'impression d'être prisonnière de sa vie et de son mari qui ne fait plus attention à elle. Pour son anniversaire à lui, elle lui organise une soirée avec une surprise de taille, elle le quitte. Elle a pris un billet pour une croisière autour du monde faite pour les célibataires. Sur le bateau, elle se lie d'amitié avec deux femmes, Anne et Camille, elles aussi à la croisée des chemins de leur vie, et une superbe amitié va naître de cette rencontre, une amitié faite de joie, de moments de bonheur, de rires et de pleurs...


Les personnages?

J'ai adoré le personnage de Marie. Jeune femme de 40 ans qui a une révélation pour l'anniversaire de son mari, elle n'est pas heureuse avec lui, se sentant étriquée dans une vie qui ne lui ressemble pas, totalement régit par son homme, qui la trompe allègrement en plus... C'est une jeune femme dans laquelle il est aisée de se reconnaître, tant elle est décrire avec beaucoup de réalisme. Quelle femme n'a pas eu un jour l'impression d'étouffer dans sa vie, dans son couple, dans son travail? Bon après il faut dire que l'époux de Marie est particulièrement abjecte avec elle... La croisière qu'elle entreprend est comme une renaissance pour elle, elle veut se chercher et se trouver, se recentrer sur elle même, enfin penser à elle... 
Les personnages secondaires sont adorables également. Camille, sous ses airs de pimbêche est toute mignonne et cache bien plus de blessures qu'il n'y parait.
Anne, de son côté, aime son homme, plus que tout passionnément... Mais elle a fait une erreur et depuis tout lui échappe. Elle essaye de vivre pour elle durant cette croisière, elle qui s'est toujours identifiée par le biais de son couple et de son compagnon... Mais elle espère tout de même le reconquérir!!
Ces 3 femmes sont toutes très attachantes et c'est comme si elle représentait la même femme mais à différente étapes de sa vie, avec les sentiments, les peurs, les amours, le désir d'enfant (ou non), bref tout ce qui fait la vie d'une femme, toute sa beauté et toute sa profondeur.


Le style de l'auteur?

Mais pourquoi j'ai laissé ce livre dans ma PAL pendant presque un an??? Virginie Grimaldi a un style tellement entraînant, et naturel. Elle raconte tout simplement, comme l'est la vie en fait. Ce n'est pas un long fleuve tranquille, mais il faut faire avec et apprendre à l'aimer!
C'est un roman à la fois drôle et touchant, comme un chemin initiatique dans la reconstruction de la vie d'une femme. 


Mon avis final?

J'ai adoré ce roman, de A à Z. Virginie Grimaldi m'a fait rire, pleurer, voyager, elle m'a fait vivre tout ce que j'attends avec roman. C'est le roman feel good par excellence, à lire pour se remonter le moral, pour voir que la vie peut être belle, malgré ses embûches ou tout simplement pour passer un superbe moment... Bref lisez le, il vous fera du bien, et maintenant, je vais vite me procurer "Tu comprendras quand tu seras plus grande" du même auteur que j'espère aller voir à la foire du livre de Brive!!


Ma note:
5/5

mercredi 4 octobre 2017

"A ta portée" de Gail McHugh


Editions J'ai lu
Avril 2017
440 Pages
14.90€

Résumé:

Après une nuit d'enfer, Emily Cooper s'est résolue à ne plus lutter contre l'évidence: elle est enfin prête à tout pour être avec Gavin, qui la hante depuis le jour fatidique de leur rencontre. Toutefois, le temps ne joue pas en sa faveur et peut-être est-il déjà trop tard...
Malgré l'échec des projets de celle qui lui a brisé le coeur, Gavin Blake est parti panser ses blessures et demeure introuvable. Si Dillon refuse de laisser partir Emily pour de bon, Gavin acceptera-t-il seulement l'idée de la voir revenir?


Mon avis:

SPOILER SUR LE TOME 1

Je remercie Louve de Mort-sûre et les éditions J'ai lu pour ce partenariat.

J'ai lu le premier tome il y a quelques mois et ça avait été une excellente surprise. J'avais donc hâte de découvrir cette suite et même si on reprends les choses pile au moment où on les a laissé, je dois dire que je ressors assez mitigée de ma lecture.

Emily a (enfin) décidé de quitter Dillon après ce qu'il lui a fait subir à la veille de leur mariage. Elle va retrouver Gavin rapidement mais celui ci demeure introuvable plusieurs semaines. En effet suite à la décision qu'avait prise Emily d'épouser Dillon, Gavin a décidé de mettre les voiles quelques temps pour se remettre les idées au clair. Mais comment celui ci va-t-il réagir lorsqu'il va apprendre que Emily a décidé de quitter Dillon pour lui?

En fait, si je suis partagée à propos de cette lecture c'est tout simplement parce que j'ai détesté la première partie et beaucoup plus aimé la seconde... Je m'explique.
Le tout début reprend exactement là où on avait laissé nos personnages à la fin du premier tome, c'est à dire Emily avait décidé d'épouser Dillon, mais après ce qu'il lui a fait subir la veille de leur mariage, elle se carapate en pleine nuit et part à la recherche de Gavin. Mais celui ci a décidé de prendre du recul et de partir soigner ses blessures au Mexique. 
J'ai bien aimé cette partie là. Emily est mal, elle se rend compte qu'elle a fait une erreur en repoussant Gavin, et Dillon lui a fait vivre l'horreur, elle doit se reconstruire mais elle est très décidée à retrouver Gavin et à se faire pardonner.
Ensuite, Emily part au Mexique et retrouve Gavin. Et là ça l'a beaucoup moins fait.. J'ai déjà trouvé que leurs retrouvailles allaient beaucoup trop vite, il n'y a pas vraiment de suspense et c'est dommage. S'ensuit une période sans grand intérêt (à mon sens bien sûr!!) où l'on enchaîne les scènes de sexe et j'avoue que ça m'a agacé...
Et enfin la dernière partie. L'auteur fait prendre un tournant à son histoire que j'ai beaucoup aimé. J'ai aimé qu'elle prenne cette direction là, ça a été une surprise pour ma part et une bonne surprise, ça donne un second souffle au roman et un tout autre intérêt. ça fait ressortir le caractère opiniâtre d'Emily, elle est très déterminée et c'est une facette du personnage que j'apprécie. Et même quand elle a des moments de doute, où elle baisse les bras, Gavin est là pour la soutenir, la protéger. Le couple se serre les coudes, se complète et c'est très agréable. 

Dans ce second tome, l'auteur fait la part belle au couple, à leur relation, à sa construction, aux doutes que les personnages peuvent avoir, aux décisions à prendre, bref à la vie d'un couple tout simplement. Elle ne part pas dans les Je t'aime moi non plus, pas dans les disputes dramatiques, et c'est appréciable d'avoir une romance qui ne repose pas que sur ça. 
Son style est très agréable, c'est très rythmé, les situations s'enchaînent (sauf dans la période que j'ai moins aimé dont j'ai parlé plus haut!), elle nous offre un chapitre vers la fin où je me suis dit mince alors, pourquoi elle fait ça! Elle prend des risque et j'ai apprécié cela!

Donc voilà, un roman en demi teinte (ce qui explique que je l'ai traîné presque deux semaines...!), une moitié j'ai aimé l'autre beaucoup moins, mais il apporte une conclusion parfaite à l'histoire entre Gavin et Emily. Pour les amoureux des romances, je conseille ce diptyque, avec un petit couple tout mignon!


Ma note:
3/5



jeudi 28 septembre 2017

"I hate U love me" T3 de Tessa Wolf


Editions BMR
29/09/2017
Format Ebook
9.99 €


Résumé:

Voilà deux ans que j’ai dit adieu à Fares. Deux ans que je vis dans l'illusion d'être heureuse. Mais j’ai découvert sa lettre, des mots d’amour qu'il m'avait écrit il y a plusieurs années, et mon cœur s'est mis à battre de nouveau. Plus fort et plus désordonné. J'étais en vie mais, sans lui, je mourais à petit feu.
Sur un coup de tête, je prends ma décision, et elle pourrait bien tout changer. Je dois le revoir, lui parler. Pour cela, je suis prête à parcourir des milliers de kilomètres, à me perdre dans un désert de sable.
En m’envolant pour le pays des mille et une nuits, je rêvais de nos retrouvailles autant que je les craignais. En atterrissant, je réalise que je n’avais pas envisagé le pire : l’homme qui me fait face n’a plus rien de celui dont je suis tombée amoureuse… Les ombres qui l'entourent sont celles d'un être brisé.
Si j'avais eu un aperçu des facettes les plus sombres de Fares, je réalise que le noir de ces ténèbres a aujourd'hui des nuances cruelles.
 
Et je me demande si notre amour peut vraiment survivre à tout…


Spoiler si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Mon avis:

Je remercie infiniment la super team BMR pour ce partenariat et pour le petit cadeau de l'avoir avant sa sortie ;) (Non non ça n'a pas été du harcèlement!!!)

Cette saga est clairement mon coup de coeur de cette année 2017. J'avais plus qu'adorer les deux premiers tomes et j'avais tellement hâte de découvrir celui ci.

La fin du second tome avait été très compliquée pour le couple Elena et Fares. Fares reparti dans son pays, Elena a quitté son job et est repartie chez ses parents. Elle a également divorcer d'Eric. Vivre sans Fares est très difficile pour Elena mais elle y arrive tant bien que mal. Elle tombe alors sur la lettre qu'il lui avait écrit il y a quelques années et elle décide partir le rejoindre. Mais dans un pays qu'elle ne connaît pas, avec une culture qui lui est étrangère, elle retrouve un Fares très différent de celui qu'elle a quitté il y a deux ans. Elle pensait avoir vécu le pire dans leur histoire mais il se pourrait qu'elle se soit trompée...

Comment décrire ce que je ressens à la fin de ce livre... Du désarroi, de la peine, de l'impatience (car oui avant le tome 4 il va falloir patienter... un peu!!). 
J'ai lu ce tome en 24h, je l'ai dévoré tellement je l'attendais et maintenant je me retrouve comme une orpheline à attendre la suite et à retrouver Elena et Fares.

Elena est meurtrie après ce qu'elle a vécu avec Eric, puis la séparation d'avec Fares, qui lui semblait la meilleure chose à faire sur le moment... Mais un amour comme le leur est difficilement oubliable. Lorsqu'elle arrive à Dubai, elle se doute que leurs retrouvailles seront tendues mais elle est bien loin du compte...La chose que l'on ne peut pas lui reprocher c'est son manque de courage. Elle croit en leur amour, elle se bat pour ça coûte que coûte. Même si il lui arrive d'avoir une baisse de régime, elle se reprend assez vite. Elle a tout affronter pour eux et elle continuera. Mais là autant vous dire que du courage il lui en faut. Elle va vivre des situations terribles, que l'on ne souhaite à personne.

Au cours des deux premiers tomes, on pensait avoir vu les côtés les plus sombres de Fares mais c'était bien mal le connaître. On est bien loin du cliché du bad boy classique que l'on trouve dans les romances. Fares est tout autre. C'est un prince puissant entouré par les ténèbres. Son amour pour Elena l'a consumé, vidé, brisé, détruit. On a bien du mal à reconnaître le Fares qui nous a fait fondre avant. Tout en lui est sombre et torturé. Les moments de lumière et de clarté dans son âme sont rares. Mais voilà c'est Fares et quoiqu'il fasse on l'aime...

Vous savez cette étrange impression que l'on peut avoir en lisant un livre en se disant que c'est comme si l'auteur l'avait écrit pour nous. I Hate U Love Me c'est exactement ça pour moi. Tessa Wolf a mis tout ce que j'aime dans les romances en évitant absolument tout ce que je déteste. C'est comme si elle avait sondé mon âme pour en sortir la saga parfaite.
Son récit est terriblement additif, on veut toujours en savoir plus. Est ce dû à Fares, au style de l'auteure? Allez savoir!
A travers ses mots, on est emporté.dans ce pays lointain. On sent tout à travers les pages, on respire les odeurs, on voit les paysages. Tessa nous conte parfaitement ce pays, ces beautés comme ces dangers. Elle nous immerge dans une culture orientale, qui m'est inconnu pour ma part. Mais elle connaît parfaitement son sujet, on le sent, on le sait. Elle ne parle pas de choses qu'elle ne connaît pas, ça ressort dans chacun de ses mots. C'est un aller simple pour Dubai sans prendre de billet d'avion.
Lorsque l'on suivait leur romance à Paris, Tessa parlait bien du regard des gens sur un couple d'origine différente. Dans ce troisième tome, il en est toujours question mais cette fois ci c'est Elena l'étrangère, elle qui doit supporter le regard des autres, le fait d'être "différente". J'ai beaucoup apprécié que Tessa pose ce regard là sur leur histoire.

Puis il y a toujours cette passion entre Elena et Fares, leur amour, leur destruction. Tessa n'épargne absolument rien à ces personnages, et à ses lecteurs non plus. Il vaut mieux être prévenu avant de commencer cette saga. C'est beau, c'est passionnel, mais ça fait mal, terriblement mal. Pour le premier tome, je disais qu'elle prenait l'amour à son origine, au sens premier celui qui déchire et qui fait mal et c'est exactement ça. L'amour et la haine, si proche, lorsque l'on ne peut pas s'empêcher de faire souffrir celui qu'on aime. Si vous voulez une romance avec des coeurs plein les yeux, les oiseaux qui chantent, ne lisez pas celle ci, ce n'est pas pour vous. Lire cette saga c'est comme se trouver dans l'océan, prendre une vague en pleine figure, étouffer sous l'eau, remonter à la surface, reprendre son souffle dans un moment de répit et puis tout recommence. On est pris dans un torrent, un ouragan d'émotions qui ne nous laisse pas indemne. Cette saga s'insinue en nous pour ne plus nous quitter, elle nous hante, Fares et Elena nous hante.
Et la fin de ce tome 3 n'en parlons pas... J'ai relu trois fois les deux dernières pages en me disant qu'elle ne pouvait pas nous faire ça... Et bien si!! Tessa est comme ça, on devrait le savoir pourtant!! 

Donc, vous l'aurez compris, ce tome ci est encore un énorme coup de coeur, j'ai retrouvé des personnages que j'aime tant, Tessa Wolf est encore sadique, elle leur fait vivre les pires tourments, on l'aime et on la déteste, elle nous rend accro, elle nous fait voyager, c'est un carton plein pour moi un coup de maître dans le monde si vaste de la New Romance, ma romance référence. Je ne cesserai d'en parler et de partager pour que IHULM ait le succès qu'elle mérite et Tessa aussi. Car si After et Hardin ont eu le succès qu'on leur connaît, croyez moi Farès en mérite tout autant...


Ma note:
6/5



jeudi 14 septembre 2017

"Show me" T1 Not Easy de Pascale Stephens



Editions BMR
Août 2016
18 Euros
432 Pages


Résumé:

Mina est le vilain petit canard de sa famille.
Elle est brune quand ses deux aînés sont blondes, rondes alors que ses soeurs fileraient des complexes à Miss monde en personne...
Etudiante en marketing le jour, serveuse dans un pub irlandais la nuit, Mina se sent à mille lieues des princesses de contes de fées... Jusqu'au jour où elle rencontre Connor, séduisant trentenaire, mystérieux et hors d'atteinte.
Pourquoi Mina a-t-elle l'impression que Connor la connaît mieux que personne?
Comment fait-il pour déceler en elle ce que personne ne voit jamais, et chambouler son univers?


Mon avis:

Je remercie les éditons BMR pour ce partenariat et la confiance qu'ils m'ont encore une fois accordé.

Pourquoi ce livre?

Au début, j'avoue que ce roman ne me tentait pas tant que ça, puis lorsqu'il a été proposé en partenariat, je me suis penchée un peu plus sur le résumé et je me suis décidée et j'ai bien fait!!

L'histoire?

Mina travaille dans un pub le soir afin de payer ses études de marketing. Un soir durant son service elle fait la connaissance de Connor, archétype du beau gosse. La petite trentaine, brun, chef d'entreprise, riche et beau comme un dieu, c'est l'homme parfait. Sauf que Mina, elle, est (selon elle) aux antipodes de la fille susceptible de lui plaire. Elle est ronde, brune et a très peu confiance en elle. Cependant elle se rend compte que Connor peut lui donner cette confiance en elle et qu'il arrive à la comprendre sur beaucoup de point. Et si il était la personne capable de donner un sens à sa vie?


Les personnages?

Je dois dire que le fait que Mina ne soit pas le stéréotype de la blonde parfaite apporte un côté très rafraichissant à la lecture. Certes, elle est ronde et après qu'est ce que ça peut faire? ça en fait un personnage tellement réaliste et auquel on peut aisément d'identifier.
Au début du roman, elle n'a vraiment pas confiance en elle, et son entourage familial n'est pas étranger à ça (Au passage, sa mère, quelle tête à claque!!!). Mais petit à petit, elle commence à prendre confiance en elle, elle sort de sa coquille et j'ai beaucoup aimé l'évolution du personnage. Certes Connor n'est pas étranger à sa transformation, mais elle l'amorce déjà un peu avant leur rencontre. ça prouve aussi que lorsque l'on se sent bien dans son corps ça se voit à l'extérieur. Mina est touchante, je me suis beaucoup attachée à elle. C'est un personnage qui paraît tellement réel, elle pourrait être l'amie de n'importe laquelle d'entre nous! Elle a également beaucoup d'humour, elle a une répartie acerbe et elle nous offre des situations qui m'ont fait assez rire!
Connor, même si lui ne déroge pas à certains stéréotypes, est un personnage que  j'ai apprécié pour la manière dont il met Mina en valeur. Tout au long du roman, il la sublime, l'aide à rayonner, passant presque au second plan à certains moments.

Le style de l'auteur?

Je découvrais ici Pascale Stephens et je n'ai vraiment pas été déçue. Elle a une écriture très dynamique, beaucoup de dialogues et pas mal d'actions. Les pages défilent rapidement et on ne s'ennuie à aucun moment. Comme dans beaucoup de romances, il y a des scènes de sexe explicites mais c'est toujours très bien écrit, jamais cru ou vulgaires.
Une chose est sûre, je lirai d'autres romans de cette auteure car j'ai beaucoup apprécié son style et l'histoire et les personnages qu'elle nous offre.

Mon avis final?

J'ai adoré tout simplement! Même si au début, elle ne me tentait pas plus que ça cette romance, j'aurais fait une grosse erreur de passer à côté. 
Le style est très agréable, les personnages sont attachants, la romance est mignonne et attendrissante, et l'auteure aborde des thèmes intéressants comme l'acceptation de soi et le poids du regard des autres. Une romance qui m'a fait passer un excellent moment de lecture et qui m'a permis de découvrir une auteure que je vais suivre désormais.
Bref, si vous aimez les romances, vous pouvez y aller les yeux fermés!


Ma note:
4.5/5




vendredi 8 septembre 2017

#La mère coupable de Caroline Fourment


Editions Mazarine
Mai 2017
165 Pages
15 €


Résumé:

La Mère coupable, c’est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier « Va dans ta chambre ! » et susurrer « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l’ado fait couler l’eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
La Mère coupable, c’est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l’entend pour tordre le cou à la mère parfaite. Ajoutez-y un soupçon de crise de la quarantaine, quelques kilos en trop, un mari aimant mais souvent absent, un ex-petit ami qui refait surface, et une chanson d’amour des années 1980 qui vient interrompre la bande-son du quotidien de cette mère de famille perdue dans sa routine.
Sans jamais donner de leçon, l’auteure qui se cache derrière ce pseudo depuis la création de son blog croque avec humour et bienveillance la vie de famille #ensirotantunverredemojitopardi !


Mon avis:

Pourquoi ce livre?

Des copines m'ont offert ce livre à mon anniversaire et comme je venais de terminer un polar assez noir, j'avais besoin d'une lecture détente!

L'histoire?

Même si il y a un petit fil conducteur pas vraiment d'histoire, juste des petites anecdotes de la vie de maman, une maman avec 3 enfants!! Maman dans la quarantaine, active et qui court partout avec ses loulous. Il faut gonfler entre les devoirs, la cuisine, l'entretien de la maison, le boulot et accessoirement avoir une vie sociale!! 

Les personnages?

Toute la petite famille est représentée. Le papa, la maman, et les 3 enfants, une fille en plein adolescence Miss Nut, la seconde Miss Tarte aux maroilles et le petit dernier John Rambo. On suit le quotidien de toute la famille, avec ses joies, ses peines, ses situations drôlissimes et tellement déculpabilisantes!!

Le style de l'auteur?

Les chapitres sont courts, l'écriture est très rythmée et dynamique et c'est extrêmement drôle. Les anecdotes que nous offre la mère coupable sont très réaliste pour n'importe quelle maman et c'est raconté toujours avec beaucoup d'humour!! 

Mon avis final?

J'ai tout simplement adoré ce livre. Je n'ai connu cette blogueuse que récemment et maintenant, je vais la suivre assidûment. Avec ce roman, elle aide pas mal à déculpabiliser les maman, quand partout on est assommé de la vision de la maman parfaite. Non aucune maman n'est parfaite, on fait comme l'on peut, on s'adapté à ses enfants. Le plus important selon moi c'est de les aimer, le reste vient ensuite. Par le biais de ces anecdotes, Caroline Fourment nous montre que les situations que l'on peut vivre n'arrive pas qu'à nous!! De même que les questionnements qu'une femme peut avoir aux différents stades de sa vie.
Un livre que je conseille à toutes les maman, peut importe l'âge qu'elles ont!

Ma note:
5/5 


lundi 28 août 2017

"Un avion sans elle" de MIchel Bussi


Editions Pocket
Mars 2013
573 Pages
7.80 €


Résumé:

Lyse-Rose ou Emilie?  Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'histoire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masquent tombent......

Mon avis:

Pourquoi ce livre?
J'ai trouvé ce livre d'occasion, et comme il fallait que je le lise dans le cadre d'un challenge, il n'est pas resté trop longtemps dans ma PAL (enfin rien qu'un an!!)

L'histoire?
Un crash d'avion dans le Jura dans les années 80 et pour seul survivant, un bébé de 3 mois. Mais voilà, deux bébés du même âge ont embarqué dans l'avion. L'une Lyse-Rose d'une famille aisée et Emilie enfant d'une famille beaucoup plus modestes. Les deux familles vont s'engager dans une bataille juridique afin de déterminer de quel bébé il s'agit car dans ses années là pas de test ADN possible... 18 ans plus tard, nous suivons l'enquête faite par un détective privé par le biais de son journal, pour enfin savoir qui de Lyse-rose ou de Emilie a survécu.

Les personnages?
A vrai dire, je pense que c'est là le point négatif que je relèverai vraiment c'est que je ne me suis attachée à aucun des personnages... Certains sont fortement antipathiques, détestables, d'autres m'ont fait pitié. Le personnage de Lylie sort peut être du lot. Elle m'a beaucoup touché, dans sa quête d'identité, 18 ans après. Comment peut on se construire sans réellement savoir qui l'on est. Même si il est vrai que l'on sent vraiment toute la détresse des familles, le déchirement qu'elles ressentent, elles ont perdu des enfants, et les voilà obligées de se battre pour récupérer un bébé dont elles sont chacune persuadée qu'il s'agit du leur... Et chacune a sa manière bien à elle de gérer ça! Malgré ça, j'ai été hermétique à leurs émotions... (Moi sans coeur??!! lol)

Le style de l'auteur?
J'ai beaucoup apprécié le style de Michel Bussi, dont c'était le premier roman que je lisais. Il est clair, précis, incisif. Il alterne les moments présents et les moments où l'on suit l'enquête par le biais du journal intime. Donc même si ce roman n'aura pas été le coup de coeur que j'attendais, je suis sûre et certaine que j'en lirai d'autres!

Mon avis final?
Une bonne lecture, un style qui m'a beaucoup plus, mais des personnages auxquels je ne me suis pas attachée et une fin qui ne m'aura pas retournée le cerveau, même si je l'avoue, je ne l'avais pas vu venir parmi les nombreux scénarios que j'avais élaboré. Je comprends que certains aient eu un coup de coeur avec ce roman, l'enquête est bien menée et le lecture est bien tenu en haleine au fil des pages mais je m'attendais à une fin Waouh que je n'ai pas eu! Malgré tout, je retenterai cet auteur, on m'a d'ailleurs prêté Nymphéas Noirs dont j'entends souvent que c'est son meilleur!

Ma note:
3.5/5




mercredi 23 août 2017

#Lecture des Loulous 3 "Crinoline l'école des princesses" T1 de Serge Carrère et Grégory St Félix


Editions Le gâteau sur la cerise
Juillet 2017
56 Pages
10.50 €


Résumé:

Une BD féerique qui raconte le quotidien et les aventures de petites filles presque comme les autres (Cendrillon, Mulan, Blanche Neige) qui apprennent à devenir de vraies princesses à l’école Crinoline ! Pocahontas vient de perdre sa grand-mère « Fleur des Bois » qu’elle adorait. Les princesses du club des « Étoiles filantes » vont comprendre que l’amitié est un bien précieux qui permet de se soutenir les unes les autres… malgré les petites jalousies qui peuvent se révéler lors d’évènements importants.


Mon avis:

Je remercie les éditions Le gâteau sur la cerise et Livraddict pour ce partenariat!

La couverture toute colorée et girly (et rigide!) annonce la couleur, nous sommes dans une histoire destinée aux petites filles qui rêvent de princesses!
Sous forme de BD, nous allons suivre les aventures des princesses à l'école Crinoline, école spécialement conçues pour elle.

Lors de la rentrée, toutes les amies se retrouvent mais Pocahontas manque à l'appel. Aussitôt ses copines se demandent pourquoi elle n'est pas là. Lorsqu'elle revient, elle leur apprends que sa grand mère adorée est partie, elle est donc très triste.

Même si cette perte va servir de fil rouge à ce premier tome, l'histoire est découpée en petits chapitres avec chacun une petite aventure ( L'esprit de Noel, Une paisible sortie...).
Le récit est court, il n'y a pas de grandes tirades dans les bulles, donc c'est facile à appréhender pour les enfants qui lisent ce livre. C'est une histoire pleine amitié, mais aussi de chamailleries (comme souvent dans un groupe de jeunes filles!!), c'est tout plein de douceur mais aussi de couleurs!
En effet, les dessins sont simples, épurés, avec un petit côté qui n'est pas sans rappeler les manges. C'est très coloré, les traits sont harmonieux, c'est mignon tout plein!

Le petit bonus à la fin de l'histoire, un petit carnet d'activité avec une recette, des jeux, du coloriages, une petite présentation des personnages... de quoi amuser les enfants dans la continuité de l'histoire qu'ils viennent de lire! 
Ma fille de 8 ans 'est jeté sur ce livre dès son retour de vacances!


Ma note:
4/5